wildtrip.blog

En vadrouille en Asie du sud, en Chine, en Russie et ailleurs dans le monde

Les cités historiques de Polonnaruwa et Anurâdhapura

Nous débutons notre découverte de l’ancien Ceylan par le triangle culturel pour ensuite pousser notre voyage au Nord vers Jaffna. Le centre de l’île est son coeur historique et abrite ses grandes anciennes capitales.

Un triangle est formé des villes de Kandy, Anurâdhapura et Polonnaruwa. Des villes enfouies dans la jungle, des éléphants, des dagobas blanches et des bouddhas magnifiques nous attendent.

Les cités historiques de Polonnaruwa et Anurâdhapura

Kandy

Nous quittons Colombo pour notre premier voyage en train et destination Kandy. C’est le début de l’aventure et le train est top avec ses jolies peintures turquoises et rouges, les portes des wagons ouvertes pour admirer les montagnes, la vue...

Kandy est l’ancienne capitale des rois cinghalais perchée à 500 m d’altitude. Il y fait déjà plus frais. Les guides s’emballent sur la ville et c’est vrai que c’est sympa de s’y balader, de voir la façon de vivre sri lankaise, mais ça reste une ville moderne et je pense qu’une journée suffit. On flâne ensuite autour du grand lac de la ville, avec ses flamboyants et ses énormes lézards!!

Nous attendons 18h pour aller au Temple de la dent de Bouddha et assister à la poya, cérémonie religieuse bouddhiste et nous avons raison car c’est vraiment un moment très touchant et beau à la lumière des bougies. C’est un très grand temple avec tout plein de bâtiments, de pierres de lune (zone d’accueil en demi lune, gravée, à l’entrée des temples), du reliquaire de la dent… Les gens se pressent, élégamment vêtus pour faire des offrandes de fleurs de lotus. C’est un moment de dévotion mais aussi un peu touristique car certains n’ont aucun scrupule à déranger les croyants pour prendre des photos… Le lieu nous a surtout emballé pour la cérémonie et ce moment spécial.

Avant de sauter dans notre bus le lendemain, on décide de faire l’aller-retour avec un tuktuk, pour visiter le jardin botanique de Kandy. C’est immense, on s’y perd, on croise le cactus garden, le spices garden, la palmeraie, des mariés trop beaux prenant la pose et des tonnes de chauves souris. Un super moment délicieux et détente.

  • Sri Lanka - Kandy
  • Sri Lanka - Kandy
  • Sri Lanka - Kandy
  • Sri Lanka - Kandy

Dambulla

De là, hop dans un bus pour rejoindre Dambulla et faire la connaissance de Pali, chauffeur de tuktuk et guide, avec qui nous décidons de visiter le triangle culturel. Il nous a été chaudement recommandé par des amis et effectivement, il est parfait!

C’est le point de départ de notre balade de trois jours et on commence, habillés de nos sarongs indonésiens, la visite des grottes (Golden Temple du nom d’un temple très neuf et kitch à l’entrée…). On croise sur le chemin plein de petits singes (fil rouge des temples sri lankais) et nous voilà aux grottes qui abritent des fresques magnifiques et surtout de très beaux bouddhas dont un impressionnant bouddha couché, aux pieds ornés de fleurs de lotus.

C’est vraiment sympa de déambuler dans les cinq grottes en fin d’après-midi, sans la foule.

  • Sri Lanka - Dambulla
  • Sri Lanka - Dambulla
  • Sri Lanka - Dambulla
  • Sri Lanka - Dambulla

Sigirîya

On se couche tôt car demain matin, serious business avec la visite de Sigiriya aux aurores! La forteresse-palais perchée au sommet d’un gigantesque rocher, au milieu de la jungle, s’offre aux lèvent-tôt car pour monter les 1202 marches (presque comme la tour Eiffel), la relative fraicheur du matin est juste top. Sans parler qu’on évite les cars de touristes qui se déversent en masse dès 9h.

C’est vraiment chouette de grimper en se disant qu’un roi patricide (Kassyapa de son p’tit nom) a eu l’idée improbable et un brin mégallo, de faire construire son palais tout là-haut… et pour n’y rester que 17 ans avant de se faire déloger par son frère! La forteresse de Sigiriya, qui signifie “rocher du lion”, a une entrée en forme de tête de lion, dont subsistent les impressionnantes pattes! Il ne reste pas grand chose de l’ancien palais, mais les fondations et quelques bassins permettent de se rendre compte de l’ensemble et surtout la vue sur la région que l’on domine est impressionnante.

Les jardins sont immenses et après avoir découvert la forteresse au sommet ou plutôt ce qu’il en reste, vous pourrez admirer le rocher et les fresques dont les exquises Demoiselles de Sigiriya. Les peintures sont en excellent état et magnifiques! Celle qu’on surnomme la Mona Lisa sri lankaise est plus souriante que la nôtre, sans mentionner son décolleté!

  • Sri Lanka - Sigirîya
  • Sri Lanka - Sigirîya
  • Sri Lanka - Sigirîya
  • Sri Lanka - Sigirîya
  • Sri Lanka - Sigirîya
  • Sri Lanka - Sigirîya
  • Sri Lanka - Sigirîya

Polonnaruwa

Après un petit déjeuner succulent à notre guest house et plein de bons jus de fruits frais, on fonce sur notre bolide pour la seconde destination de la journée: Polonnaruwa. Le trajet dure environ une heure et on a le temps d’admirer les alentours. Cette ancienne capitale du XIème est mieux conservée que Anuradhapura mais c’est plus un musée à ciel ouvert et moins un lieu spirituel. On décide de visiter la ville avec Pali et son tuktuk. Certains décident de faire la balade en louant des vélos pour rejoindre les sites. C’est une option tout à fait faisable mais n’oubliez pas qu’au mois de juillet la chaleur est très importante et casse vite les jambes.

Après une courte visite instructive du musée qui permet de voir les maquettes des sites “en entier”, on file admirer tous les temples. Prévoyez eau, chapeau, sarongs, épaules couvertes et sandales car on se déchausse souvent (éventuellement, prenez une paire de chaussettes en plus, ça vous permettra de ne pas vous bruler les pieds sur les rochers). Ce qui donne des scènes épiques, de courses sur sable bouillant et touristes agglutinés sur la seule zone d’ombre du temple… La terrasse de la relique de la Dent est vraiment très belle et on se rend compte de la magnificence de ces temples à l’époque. Les frises sur les bas reliefs sont très détaillées et fines, les pierres de lune sur les seuils des temples rivalisent de perfection, sans oublier les occupants que sont les singes se prélassant à l’ombre.

Sur le chemin du retour, on va guetter les éléphants avec Pali et ainsi sauter l’étape onéreuse du safari. En fin d’après midi, ils quittent la jungle et traversent routes, jardins… pour rejoindre les points d’eau. On va ainsi en croiser un tout apeuré de traverser la route (la jungle au sri lanka avec les camions et les tuktuks qui déboulent en klaxonnant dans tous les sens…) et hésitant, sous les objectifs confondus de Sri Lankais et de touristes. Un peu plus loin, au calme, on va rencontrer une jolie famille avec un tout bébé. La joie de cette soirée.

  • Sri Lanka - Polonnaruwa
  • Sri Lanka - Polonnaruwa
  • Sri Lanka - Polonnaruwa
  • Sri Lanka - Polonnaruwa
  • Sri Lanka - Polonnaruwa
  • Sri Lanka - Polonnaruwa
  • Sri Lanka - Polonnaruwa
  • Sri Lanka - Polonnaruwa
  • Sri Lanka - Polonnaruwa
  • Sri Lanka - Polonnaruwa
  • Sri Lanka - Polonnaruwa

Anurâdhapura

Nous partons le lendemain pour Anurâdhapura avec Pali, qui nous y laissera car nous continuons vers le Nord et nous prendrons un train pour Jaffna. Anuradhapura est la ville sainte du bouddhisme cinghalais et sera la capitale de l’île jusqu’au XIème siècle. Certes, elle est moins bien conservée que Polonnaruwa, mais sur les bons conseils de Pali, nous y allons à la fin d’après-midi, surtout pour voir la poya de fin de journée et la ferveur spirituelle qui s’en dégage est très belle.

Ici, ce que nous avons trouvé de plus beaux se sont les dagobas. Ils sont juste énormes, en briques, blancs… C’est époustouflant car ils se dégagent tellement bien entre le ciel bleu, la forêt et le lac. Les fidèles arrivent tout en blanc, les bras plein de plateaux avec des fleurs de lotus, des bougies… Ils vont pour certains d’abord vers le Sri Maha Bodhi Tree, allument les bougies et puis vont prier vers le dagoba Abhayagiri (haute de 75m), dont la base est entourée d’une ceinture aux couleurs du bouddhisme chaque soir par des moines. En effet, le dagoba est censé abriter la ceinture de Bouddha, du coup chaque soir, il a droit à une nouvelle ceinture offerte par les fidèles, qui sera enlevée dans la nuit avant une nouvelle le lendemain. C’est assez hypnotique et j’avoue que nous serions bien embêtés si nous devions choisir entre une de ces deux villes, car c’est vrai que les prix d’entrée sont assez hauts...

  • Sri Lanka - Anurâdhapura
  • Sri Lanka - Anurâdhapura
  • Sri Lanka - Anurâdhapura
  • Sri Lanka - Anurâdhapura
  • Sri Lanka - Anurâdhapura
  • Sri Lanka - Anurâdhapura
  • Sri Lanka - Anurâdhapura
  • Sri Lanka - Anurâdhapura
  • Sri Lanka - Anurâdhapura
  • Sri Lanka - Anurâdhapura
  • Sri Lanka - Anurâdhapura

Mihintale

Et pour conclure ces trois jours culturels à fond, le lendemain matin à 4h, on va avec Pali à Mihintale, là où fut construit le premier stupa du Sri Lanka! Jérémy est fan de l’idée d’escalader un rocher dans la nuit, de se geler pendant une bonne heure pour un lever de soleil magnifique sur toute la région et le stupa 😃

Le site est ouvert 24h/24, alors go. J’admets que le paysage est top et le lieux magique sans personne. On est presque hors du temps, juste avec les moines qui se réveillent, débutent les prières, leurs rituels… C’est assez magique! Même les singes dorment encore!!

  • Sri Lanka - Mihintale
  • Sri Lanka - Mihintale
  • Sri Lanka - Mihintale
  • Sri Lanka - Mihintale
  • Sri Lanka - Mihintale

Infos pratiques

Transport

Notre chauffeur, Pali, était topissime. Il parle bien anglais et répond aussi par texto sur son numéro sri lankais: +947 77 45 74 10

Logements

Restaurant

À Kandy: Kandyan Muslim Hotel: un super souvenir, le Kandyan Muslim Hotel, un resto sans chi-chi et savoureux!


Si vous voulez signaler une erreur ou proposer une modification de ce texte, n'hésitez pas à l'éditer directement à la source sur Github.

À découvrir aussi